Kali Eskrima, Jeet Kune Do

Ce système puise ses racines dans les traditions martiales de l’archipel des Visayans (centre des Philippines) haut lieu historique de l’Arnis, Eskrima.

La méthode, fidèle aux concepts communs à beaucoup d’autres écoles et styles d’arts de combat philippins, s’organise autour de l’étude de différentes phases : solo baston (simple bâton), doble baston (double bâtons), tabak mallit (bâton de poche), solo daga (simple couteau), espada (épée), sibat (bâton long), yantok y daga (bâton et couteau).

À cela s’ajoute le kuntao/pangamut (travail à mains nues), sans oublier le travail moderne d’assauts de plein contact aux différentes armes et à mains nues, car nous sommes convaincus des vertus et enseignements que l’on retire de la pratique du combat.

Jeet Kune Do

Texte Cet art martial fut fondé dans les années 60 par l’expert sino-américain lee jun fan (connu sous son nom de spectacle Bruce Lee) sur la base de son expérience en wing chun kung fu et en boxe anglaise,, qui depuis la mort de lee au début des années 70 s’est enrichi sous l’impulsion de son élève l’américain d’origine philippine Daniel Inosanto, d’influences du kali eskrima/arnis, du pencak silat, de la boxe thailandaise et plus récemment des formes hybrides de combat sportif (MMA).

Cet art martial vise à libérer le pratiquant des schémas préétablis et du conditionnement tactique imposé pas les différents styles ! Le but étant de parvenir à devenir fonctionnel en combat et ce quel qu’en soit le contexte. Ceci n’exclus pas le recours à des formes définies comme support d’étude, juste que la maîtrise de ces formes est à considérer comme des outils et non comme une finalité.

les deux axes majeurs étant la nécéssité de préparer le corps physiquement pour développer les “attributs” nécéssaires au combat (puissance,resistance, endurrance,souplesse,tonicité,équilibre, coordination) et le second le concept de cross training qui consiste à complémenter une pratique forcément limitée par sa nature propre(style) par des pratiques annexes visant à développer des qualités manquantes mais nécéssaires à une compréhension globale de la finalité(ici en l’occurrence l’expréssion la plus libre possible en combat, n’oublions pas que lee fût un des premiers à souligner l’importance de l’étude du grappling pour les “frappeurs”) avec comme impératif de rechercher sa propre expérience( en clair de combattre, de ne pas se limiter à des drills techniques )

Jun Fan Concepts

4 concepts philosophiques de base de l’étude en jeet kune do rechercher à expérimenter (comme musashi le disait : ne pas se limiter au jeu des idées ) les choses absorber ce qui nous semble utile se débarasser de ce qui nous semble inutile (encore musashi et son dokakudo “ne rien faire d’inutile”) ajouter ce qui est de notre fait propre (bref donner de notre âme à notre pratique)

et les concepts techniques étant etre simple etre direct etre non conventionnel

Jun Fan Gung Fu & Jun Fan Kick Boxing sont les deux faces tangibles de l’art martial conceptualisé par Lee Jun Fan (Bruce Lee) le jeet kune do,et l’étude de l’une ne saurait s’envisager sans celle de l’autre pour appréhender techniquement l’héritage de Lee dans “son” Jeet Kune do

Jun Fan Gong Fu

C’est le terme employé pour désigner l’art martial enseigné par Bruce Lee et qui puise ses fondements techniques dans le style wing chun (style de boxe chinoise du sud) auquel Lee a intégré des apports d’autres styles chinois auxquels il s’était initié à hong kong, comme la mante religieuse(tang lang chuan, ) la boxe de la grue blanche (bai he quan), le jing mo chuan ainsi que le tai chi chuan (style wu), du wing chun cet art a conservé l’approche de la maîtrise de la ligne centrale comme concept directeur du travail au corps à corps ainsi que celui des zones de défense, cela développé par le travail sensitif du chi sao comme exercice de référence, ce style se caractérise par l’emploi lors de frappes des toutes les armes naturelles du corps (coude, genoux, paumes, piques des doigts, poings, avant bras, et coups de pied ) cumulées à un travail des saisies, projections, luxations

Jun Fan Kick Boxing

Ce terme désigne la partie technique de l’art qui tout en conservant le concept directeur de la ligne centrale et de sa maîtrise, envisage les distances de travail plus longue (mi distance(soit pieds poings)/distance longue, déplacements) et surtout un travail pugilistique plus dynamique(inspiré par les études de Lee en boxe anglaise, mais également la savate,le muay thai) qui permet de vérifier la correcte maîtrise des attributs définis par Lee (coordination, puissance, précision, endurrance,souplesse,timing,vista) , condition indispensable à une quelconque éfficacité en combat


Agenda

<<

2020

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois